AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez
Sarah Sheppard 190225035535457821Sarah Sheppard 190225035536160543Sarah Sheppard 19022503553680318

Sarah Sheppard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voyageur
Sarah Sheppard
Voyageur
Sarah Sheppard

Généralités
Jeune scientifique

☢ Âge : 32 Féminin
☢ Nombre de messages : 1004
☢ Nombre de messages RP : 66
☢ Date de Naissance : 03/09/1987
☢ Arrivée à Denver : 07/06/2013
☢ Crédits : Moi
☢ Célébrité : Teresa Palmer - (Warm Bodies)
☢ Doublons : Aucun
☢ Âge : 20 ans
☢ Liens rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
☢ Karma: Nomade ♦ +20

☢ Statut RP: Ouvert

☢ Particularités:

Sarah Sheppard Empty
Message Sarah Sheppard Empty (#) Dim 15 Sep - 11:16




Informations Générales

→ Nom et prénom(s) : Sarah Sheppard
→ Surnom : /

→ Sexe : Femme

→ Âge et lieu de naissance : 20 ans, née à Oz au Kansas, après quoi lors de sa première année, ses parents la menèrent dans un abri au Colorado pour fuir l'ERGP.

Informations Personnelles

→ Pseudo : Syl
→ A propos de vous : Vous en apprendrez avec le temps Sarah Sheppard 4187867730

→ Où avez-vous connu le forum ? Par ses fondateurs !
→ Une première impression ? Il me tarde de jouer !
→ Connaissez-vous l'univers de Fallout ? Ouaip !

→ Célébrité : Teresa Palmer

Informations mentales

Sarah a vécu depuis sa première année dans un abri, et n'a jamais pu mettre le nez dehors, le crâne bourré de mensonges que ses parents lui ont raconté malgré toute sa curiosité naturelle. Le monde comme elle a pu le lire dans les bouquins la fascine, ce qui en fait une jeune femme particulièrement instruite sur le monde de l'avant-guerre. Animaux, plantes, villes, météorologie, astrologie - elle n'a jamais rien vu de tel de toute sa vie et doit se contenter de l'imaginer. Elle a hérité de la curiosité scientifique de son paternel, qui ne manque d'ailleurs pas de livres sur le sujet mais c'est ça reste frustrant malgré la fatalité que ses parents ressassent. Le monde est irradié, rien n'a survécu, le ciel est sombre et menacé, l’atmosphère toxique. Il faut attendre. Cela fait vingt ans maintenant que Sarah patiente, qu'elle tente de convaincre son père de la laisser venir avec lui lors de ces extractions en combinaisons anti-radiations. Elle désire l'aider à faire ses analyses, à récupérer des matériaux pour mettre au point de nouvelles technologies. La vie entre ses quatre murs la rend folle, mais ses parents trouvent toujours le moyen d'occuper l'esprit de leur fille pour ne point qu'elle insiste trop longtemps. Un nouveau robot à créer ? Des objets d'avant-guerre qui ont une utilité bien à eux ? La patience de la jeune femme s'égrène à mesure qu'elle grandit. Cela fait vingt ans maintenant qu'elle côtoie sa famille, et refuse secrètement de croire qu'ils sont seuls dans le monde. Après tout, si ses parents ont pu naître et survivre, peut-être que d'autres individus ont fait la même chose ? La relation fusionnelle qu'elle entretenait avec ses parents étant jeune s'est quelque peu dégradée, la proximité permanente suscitant quelques conflits. Sarah est quelqu'un de borné, téméraire, et passionné. Elle n'a rien vu ni connu de la violence du monde ou de ses travers, ce qui peut la rendre quelque peu crédule sur certains sujets. Quoiqu'il en soit, Sarah a un caractère de battante, comme celui d'une scientifique qui voudrait trouver un antidote au virus - et elle est prête à tout pour survivre et aider son prochain, si toutefois il le mérite.

Informations physiques

Sarah n'est plus vraiment une adolescente et d'ailleurs, elle ne supporte pas qu'on la prenne pour une gamine. Et pourtant, ses cheveux blonds comme les blés, sa peau pâle dépourvue depuis sa naissance des bienfaits du soleil, et ses grands yeux d'un bleu si clair qu'ils peuvent faire écho à l'azur d'un ciel d'avant-guerre, s'évertuent à donner d'elle l'image de quelqu'un de vulnérable et candide. Comparé à la plupart des habitants des terres dévastées qui ont longtemps subi les radiations, Sarah semble préservée de tous les maux qui ont torturé cette terre. Cette bulle de verre, cet abri, dans lequel elle a vécu jusqu'à aujourd'hui a sûrement fait d'elle une humaine des plus pures de cette planète. Pas de rides avancées ou de marques sur cette peau diaphane, ses cheveux sont loin d'être de paille - assez pour que l'on puisse se poser des questions à son sujet. Sarah est de petite taille mais plutôt élancée, vêtue de frusques cousues par ses propres moyens néanmoins inspirée de la mode d'avant-guerre. Ses formes sont dissimulées sous des amples chemises à carreaux et ses jeans abimés portent les imperfections de l'aiguille. Niveau hygiène, l'on peut dire que Sarah ne s'en tire pas trop mal et elle sent assurément meilleur que la plupart des survivants des terres dévastées qui ne jouissent pas d'un confort comme le sien. Autant dire qu'elle aurait eu le temps de se pomponner depuis vingt ans entre les quatre murs de son abri qui ne lui offre que peu d'occupations. Et pourtant, la jeune fille a toujours préféré fourrer son nez dans les bouquins, regarder les reliques d'émissions et de séries qui étaient en vogue durant l'avant-guerre - et en apprendre un peu plus sur ce monde disparu dont elle est fanatique.

Informations historiques

Sarah était promise à une vie calme et à un avenir brillant - disons qu'elle aurait pu suivre les traces de son père en devenant scientifique, médecin ou même ingénieur pour l'ERGP. Et pourtant...

Elle naquit à Oz et son nom fut reconnu dans le prestige il fut un moment, avant d'être banni des discussions tout en ne recueillant que mépris. Son père, Gareth Sheppard fit partie de la grande communauté scientifique d'Oz, participant notamment à bon nombre de découvertes et d'études sur les radiations et les mutations. Sa mère, Irin, s'occupait de former les scientifiques, et ce couple passionné des sciences était très bien intégré dans cette élite prônant liberté et respect des lois. Gareth s'évertua à améliorer leur mode de vie, et notamment leur potentiel de survie face aux résidus radioactifs auxquels ils étaient perpétuellement exposés. L'être humain faiblissait au contact des radiations, une vérité inéluctable qu'il tenta de détourner maintes et maintes fois. Lors de ses recherches, il embaucha quelques sujets humains consentants pour mener ses recherches et faire des tests. Son but était de développer un sérum capable de décupler les capacités physique de l'humain la favoriser une régénération des cellules plus rapide que la normale. Pour ce faire, il a trouvé le moyen d'isoler cellules souches d'un lézard le plus "pur" possible - résultat d'un travail de longue haleine dans les laboratoires - et l'a synthétisé couplé avec un puissant anti-douleur tel que le Med-X et un commun aux stéroïdes du Buffout. Mais comme tout bénéfice a un prix, les expérimentations ont vite tourné au vinaigre - le sérum appelé Survex eut rapidement un effet négatif sur les patients devenus passablement instables à cause de leur addiction à la toxine et des effets secondaires se manifestèrent. Les cobayes du Dr Sheppard se mirent à s'entretuer, sans raison, poussée par la folie et leur névrose. Plus d'une dizaine de scientifiques des laboratoires furent tués lors de ce carnage, durant lequel la confusion et le sentiment de puissance conférés par le Survex prirent le pas sur la conscience humaine. Les drogués furent abattus, et Gareth prit la fuite avec sa femme et sa fille. Cette expérience n'était pas tant un échec - mais l'ERGP ne le pardonnerait pas, et il le savait. Ils quittèrent donc le Kansas et se mirent en route pour le Colorado, payant une caravane de marchands qui passait pour les accompagner sur le chemin. Cependant, au moment où leur route se sépara, Gareth les tua sans le moindre remord. Il ne fallait pas qu'il reste la moindre trace de leur passage, et encore moins le témoignage d'un bavard. Sarah souffrit quelque peu du voyage - elle n'étant qu'un bébé entre les frêles bras de sa mère qui s'évertuait à l'enrouler à l'en étouffer, craignant que les radiations menacent sa vie.

Le Colorado s'ouvrit finalement à eux et le couple fit profil bas, évitant les dangers au mieux et recherchant un endroit sauf tout en s'éloignant la bribe de civilisation qui se dispersait ça et là. Le père était convaincu que ce monde n'avait rien à offrir à son enfant, du moins pour l'instant. Par chance, à force de barouder, prospecter pour tenter de subvenir aux besoins de sa famille, Gareth découvrit un abri, un bunker bien caché, entre deux parois montagneuses. Une aubaine, celui-ci était inhabité depuis bien longtemps, et avec une petite remise à neuf, il pourrait devenir un endroit sûr approprié pour sa petite famille. Il mit du cœur à l'ouvrage pour retaper l'endroit, sans oublier qu'il ne laissait sa femme et sa fille que pour partir en vadrouille dans les terres poussiéreuses du Colorado, à la recherche de matériaux, ou voire même de marchands avec qui il pourrait faire affaire. Cela demanda quelques années pour que le bunker devienne une bulle de verre, un abri presque luxueux pour une enfant qui ne verrait jamais ce qu'il se passait à l'extérieur. Depuis qu'elle eut l'âge de comprendre, ses parents ne cessèrent de lui répéter qu'il n'y avait rien qu'une terre extrêmement irradiée là dehors, et surtout aucun survivant, que ce soit animal, végétal, ou humain. Pour appuyer ce fait, la mère avait mis au point des appareils filtrant l'eau pour la purifiée le plus possible, et les repas à l'abri se constituaient de pilules mis au point pour apporter le nécessaire à l'organisme, et à quelques produits de synthèse manquant cruellement de goût.
Parce que lorsque l'on est coincé entre quatre murs, il faut avoir un sacré paquet d'occupations pour ne pas désirer sortir et découvrir autre chose, Gareth est parvenu à garnir l'abri au fil des ans de livres, encyclopédies, documents, vidéos en tout genre sur l'avant-guerre. En somme, de quoi occuper Sarah qui en fut passionnée dés qu'elle se saisit du sujet. Cinq ans plus tard, naquit Mary, la petite sœur qui fut un des rares évènements - heureux qui plus est, surtout pour Sarah qui s'ennuyait souvent de pied ferme. Cette dernière se montrait fort curieuse à chaque fois que ses parents enfilaient une combinaison anti radiations pour fouler la terre pour les besoins de leur famille - « Peut-être qu'un jour, quand tu seras grande, tu auras droite à ta propre combinaison. ». Elle attendit, et à l'âge de dix huit ans, majorité reconnue dés l'avant-guerre, Sarah s'empressa d'essayer de convaincre son père, mais en vain. Frustrée face à ce refus, la jeune femme se mit en tête de retaper un robot, un Mr Handy dont ses parents avaient ramené la carcasse. Il était parfois difficile de vivre dans un endroit si clos, avec les même personnes - et la jeune fille parvint à le bricoler, tentant même de le reprogrammer pour le rendre plus performant.
Le savoir trompait l'ennui, une évidence même pour Sarah qui faisait toute la fierté de ses parents. Mary était bien plus téméraire et créative, un caractère flambant qui rentrait souvent en conflit avec celui de ses parents. « A quoi ça sert de vivre si y a plus personne, plus d'vie, plus qu'nous ?! » - Disait-elle, défaitiste, mais soulignant de ce fait un point important. Sarah était toujours là pour la réconforter - elle, n'avait jamais perdu l'espoir. Celui que malgré les radiations et les désastres, le monde apprendrait à s'en remettre. C'était dans le cours des choses. Avec le temps et la maturité, Sarah apprit à discerner les précautions que prenaient ses parents - qui ne cessaient de se montrer le cul entre deux chaises, à cheval entre deux idées. Celle que l'humanité n'était plus là, mais qu'un avenir était possible. Une reconstruction, grâce à la science. Les soupçons vinrent au fur et à mesure - Sarah avait même cru remarquer l'arme à feu emporté par son paternel lors de ses escapades de récupération. Ce n'est pas des radiations que les armes pouvaient protéger. Et même si son père s'enfermait à double tour dans son laboratoire, la jeune fille était assez mûre pour comprendre ce qu'il synthétisait depuis des années. En quoi, cela allait les aider ? Beaucoup de questions qui ne tardèrent pas à la murer dans de la méfiance et de la circonspection.

« Comment tu crois que c'était avant ? Je me demande comment ça chantait les oiseaux. Le ciel, je l'imagine bleu comme sur les vieilles illustrations de papa. Tu crois que ça ressemblait au vieux tableau qu'il garde caché dans son bureau ? Ce que je donnerais pour voir le soleil. Je suis certaine qu'il pourrait me brûler les yeux. Que des nuages radioactifs qu'ils disent. Un ciel chargé d'obscurité - même ça je demande à voir. J'ai pas peur, et toi ? »


Informations du groupe

→ Groupe : Les habitants

→ Votre rôle dans le groupe ? Pas grand rôle pour l'instant. Sarah vit depuis sa naissance dans l'illusion qu'en dehors de l'abri, il ne reste plus rien ni personne.

→ Pourquoi ce groupe ? Car la jeune femme n'a aucun contact avec l'extérieur et ne sait même pas qu'il y a d'autres survivants et que les terres sont bien moins inhabitables que ce qu'on lui a raconté.


Informations du karma

→ Si tu vois quelqu'un dans le pétrin, essaieras-tu de le sauver ou le laisserais-tu mourir ? Je cours pour lui porter secours.

→ Serais-tu prêt à trahir un ami pour survivre ? J'accepterais que nos routes se séparent, mais je ne lui ferais aucun mal.

→ As-tu déjà tué quelqu'un ? Non, je ne tue jamais.

→ Serais-tu du genre à éprouver des remords pour un mal que tu aurais causé ? Tout dépend de la situation, j'essaye d'oublier si je peux, mais les choses graves me tourmentent souvent.

→ Sauverais-tu un animal blessé ? Sans hésiter, les animaux ne sont pas aussi mauvais que les êtres humains.

→ Cherches-tu naturellement à apporter de l'aide aux autres ? En permanence, j'offre toujours mon aide même lorsque personne ne la demande.

→ Une attaque d'animaux sauvages est déclarée, quel est votre premier réflexe ? Vérifier que tout le monde est en sécurité et aider les gens qui sont en danger.

→ Si vous deviez prendre une arme avec vous, laquelle choisiriez-vous ? Une arme létale avec laquelle je ne risque pas de tuer par accident.

→ Une silhouette semble rôder autour de votre maison... Vous restez silencieux et vous attendez.

→ Vous êtes enfin arrivé à votre nouvelle place forte. Vous avez choisi : Un lieu public avec beaucoup de monde pour vous tenir compagnie.

Informations diverses

Armes : Sarah possède un Smith & Wesson M19, revolver de collection trouvé dans le bureau de son paternel avant qu'elle ne quitte l'abri.
Elle possède aussi une machette, emportée avec empressement, un objet de collection là aussi peu aiguisé.
Talents : Ingénieur : permet de choisir un robot en tant que compagnon permanent. - un Mr Handy (robot utilitaire) nommé Alfie.
Faveur Divine : permet d'avoir grandi dans un environnement sain et de n'avoir jamais été exposé aux radiations au point d'être l'un des rares humains purs de la planète.


@me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sarah Sheppard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sarah Sheppard 190225035654547943Sarah Sheppard 190225035849662882Sarah Sheppard 19022503565551809


Sarah Sheppard 190225035535457821Sarah Sheppard 190225035536160543Sarah Sheppard 19022503553680318

Sujets similaires

-
» Sarah Wild
» Sarah Washington
» Après le service [Sarah]
» Stan et Sarah : On se retrouve
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fallout : Dog City :: Archives de Vault-Tec :: Habitants-
Sarah Sheppard 190225035654547943Sarah Sheppard 190225035849662882Sarah Sheppard 19022503565551809